POLITIQUE-UFDG : Certains cadres de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée optent pour des plaidoiries afin que les cadres du parti, détenus à la maison centrale de Conakry recouvrent leurs liberté .

La présence de Cellou Dalein Diallo aux obsèques de Cherif Haïdara, communément appelé Chérif de Washington le dimanche dernier fait réagir certains cadres de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). C’est le cas du secrétaire général adjoint du parti qui souhaite l’implication du parti et de l’ensemble des Guinéenns pour plaider afin d’obtenir la libération des cadres du parti détenus depuis plus de trois mois à la maison centrale de Conakry, rapporte un correspondant de votre quotidien en ligne.

Pour Mamadou Barry, dès l’instant où le parti a autorisé Cellou Dalein Diallo d’aller assisté aux obsèques, une instruction devrait être donnée à un autre cadre du parti pour aller plaider pour la libération des cadres du parti détenus :
<<moi ma question est de simplement dire que si le parti a donné pour mission Cellou Dalein Diallo pour aller à ces obsèques le parti en tant que institution peut instruire aussi Fodé Oussou, Aliou Condé, Kalemodou Yansané…pour aller plaider pour la cause des détenus et pour la cause de la réouverture du siège de L’UFDG>>, explique le secrétaire général adjoint du parti.
Pour mieux éclaircir, Mamadou Barry va plus loin : <<l’idée c’est de faire en sorte que le parti, je dirais même le peuple de Guinée accepte de plaider car si on avait plaider du temps des années 70, ils y’aurait pas eu de telles catastrophes au niveau du parti qui était aux affaires, le PDG. Si on avait suffisamment plaider pour Diallo Telly pour dire que Diallo Telly sa place n’est pas en prison plutôt au niveau du gouvernement, on serait arrivé à quelque chose de plus concret>>. Il lance même un appel à l’endroit du peuple de Guinée en général et les militants de L’UFDG en particulier à accepter de plaider pour que les détenus du parti soient relâchés : <<je demande au peuple de Guinée, au delà de l’ufdg de plaider. La place de Cellou Baldé, de Ousmane Gaoual Diallo, de Cherif Bah, de Ablaye Bah…n’est pas en prison, plutôt dans le gouvernement, les ambassades, les mairies est…>>, lance le secrétaire général adjoint de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée.
Il faut rappeler que l’arrestation de ces cadres et la fermeture des bureaux du parti sont intervenus après que le Président du parti Cellou Dalein Diallo s’est autoproclamé vainqueur de l’élection présidentielle du 18 octobre 2020.
Oumar Foula Diallo pour C24news.info

Les commentaires sont fermés.