« FEU AHMED SEKOU TOURÉ N’ÉTAIT PAS UN DICTATEUR, MAIS UN VRAI DÉMOCRATE » DIXIT HONORABLE ABOUBACAR SOUMAH.

25 Mai 1963-25 Mai 2021, 58 ans depuis que l’UA (union africaine) a vu le jour dans la capitale Éthiopienne-Addis-Abeba. Celui qui fût le premier président de la république de Guinée fait partie des fondateurs de cette organisation panafricaine. Accusé d’avoir emprisonné, torturé voir même tué plusieurs cadres guinéens beaucoup sont ces gens qui qualifient Ahmed Sekou Touré de sanguinaire, de dictateur…

Joint par un correspondant de votre quotidien en ligne, Honorable Aboubacar Soumah, député à l’assemblée nationale et président du parti GDE (Guinée pour la Démocratie et l’Équilibre) pense tout le contraire.

« Je peux dire que la démocratie du Feu Ahmed Sekou Touré était propre. Il n’était pas un dictateur, ceux qui le qualifient de tel n’ont pas compris sa vision sinon ils sauront que c’était un patriote, il était un vrai démocrate digne de nom.» Affirme t-il.

l’ancien maire de la commune de Dixinn a également expliqué la sortie médiatique du premier ministre Dr Ibrahima Kassory Fofana sur le projet de déguerpissement à Conakry, il estime d’ailleurs que les gens ont mal interprété les propos du premier ministre :

« Pour moi, les gens n’ont pas compris ce que le premier ministre a annoncé. Il n’a pas dit que l’ordre n’a pas été donné pour démolir les emprises des routes mais qu’il ne connaisse pas d’où vient l’ordre de casser les maisons des gens innocents, le ministre en charge de ce dossier doit nous dire qui ont fait ça et pourquoi tout en dédommagement les victimes ». Ajoute t-il.

A lire aussi

Il précise en outre: « Si la Guinée partait en France pour le projet du financement des économies africaines suite à la covid-19, ça serait une peine perdue car elle ne pourra pas décrocher 50 millions de dollars. D’ailleurs, les pays qui ont été, je crois pas s’ils pourront avoir cette somme demandée à moins qu’ils s’en dettent. » A lâcher l’ancien maire de Dixinn

Interrogée sur la nomination de Fodé Bangoura au poste de Secrétaire permanent du cadre de dialogue politique et sociale, l’honorable Aboubacar Soumah précise :

« Je n’ai pas d’appréciation a donné, qu’il me plaise ou pas c’est pas moi qui l’ai nommé, mais le secrétariat permanent ne peut pas être donné à n’importe qui, si ce n’est pas un homme de confiance. Il faut faire un partage équitable de la chose publique. Par exemple, ce n’est pas par ce que je suis un Soumah que je dois choisir un Soumah pour être Imam à Labé.», a-t-il conclut.

Mamadou Moussa Diallo pour C24news.info

Les commentaires sont fermés.