POLITIQUE : Keamou Bogola Haba auditionné à la DPJ…

Deux alliés de Celllou Dalein Diallo ont été arrêté dans l’après-midi de ce mercredi, 14 juillet 2021, quelques heures seulement après la signature de la charte de l’ANAD, une nouvelle coalition de partis politiques. Il s’agit bien de Thierno Yaya Diallo, président du parti Guinée Moderne et Keamou Bogola Haba, responsable de la communication de l’ANAD. Rapporte un correspondant de votre quotidien en ligne. 

Sur cette arrestation, Joachim Baba Milimouno, membre de la cellule de communication de lUFDG précise 《Keamou Bogola Haba et Thierno Yaya Diallo ont été effectivement interpellés hier mercredi, 14 juillet 2021, en fin d’après-midi au domicile de Thierno Yaya Diallo par des agents de la DPJ》.

Ces arrestations interviennent après la signature de la nouvelle charte de l’ANAD, une situation qualifiée de « keednaping » par ces alliés 《cette interpellation est arrivée après la cérémonie de signature la nouvelle charte de l’ANAD. Ils n’ont été ni convoqués, ni informés de ce qui leurs est reproché, si encore on peut appeler ça interpellation, ce n’est ni plus ni moins qu’un enlèvement, un keednaping purement et simplement》, fustige Joachim Baba Millimouno.

Selon notre interlocuteur, ces deux hommes politiques ont été déférés à la maison centrale de Conakry, même si le président de Guinée Moderne a été remis en liberté tard dans la nuit 《ils ont été déposés à la maison centrale, comme ironie de sort Thierno Yaya Diallo a été libéré tard dans la nuit, et Bogola Keamou Haba, lui reste encore détenu à la maison centrale et nous espérons pouvoir obtenir des informations à travers les avocats sur les motivations ou du mobile de son arrestation et de de son maintien en détention》.

Ce jeudi, 15 juillet 2021, le responsable de la cellule de communication de l’ANAD a été auditionné à la DPJ de Conakry, sur cette audition Maître Thierno Souleymane Baldé explique 《Keamou Bogola

Haba n’est pas encore déféré à la maison centrale plutôt il est à la direction de la police judiciaire à Kaloum, il a été auditionné ce matin sur les charges qui pèsent sur lui dont injures à l’encontre du chef de l’état, propos à nature de troubler l’ordre public, mais aussi des injures à l’encontre du ministre des télécommunications. A sa prise de parole, M. Haba a répondu n’avoir rien à dire avant d’arriver au tribunal. Son audition est donc bouclée et son dossier est préparé》, explique l’avocat.
OUMAR FOULA DIALLO

Les commentaires sont fermés.