Comme annoncé le 21 novembre courant, le Général Pendessa a pris part cette semaine à Grand-Bassam (Côte d’Ivoire), aux travaux de l’atelier régional de restitution de l’état des lieux des normes applicables, des pratiques en cours et des risques sur la thématique 《médias et prévention des conflits》.

Ce programme est piloté par un consortium composé de:
-Deux structures françaises( Avocats Sans frontières France et Danaïdes);
-Une plateforme panafricaine(AfricTivistes);
-Et deux associations nationales: Association des blogueurs de Guinée(ABLOGUI)et le réseau des professionnels de la presse en ligne de Côte d’Ivoire(REPRELCI).

Après la présentation du rapport suivie de débats d’amendements, des groupes de travail ont été constitués pour la suite de l’atelier. Lors de ces travaux de groupes, le Général Pendessa a travaillé avec d’autres participants sur la révision des textes de lois régissant la presse en Guinée et en Côte d’Ivoire.

En marge de ce grand rendez-vous de la cité Balnéaire de Grand-Bassam, le Général a eu des échanges sur fond de perspectives de coopération syndicale avec le Secrétaire Général du SYNAPPCI(syndicat des professionnels de la presse de Côte d’Ivoire). Au-delà de la dynamique de synergie que les 2 camarades comptent engager entre leurs syndicats respectifs, Abou Adam et Sékou Jamal PENDESSA ont déjà commencé à réfléchir sur une fédération entre les syndicats de presse de l’Afrique francophone à l’image de leurs camarades des pays anglophones du continent. Le Général Pendessa a également échangé avec le président du Cénacle des journalistes séniors de Côte d’Ivoire mais aussi, des responsables de l’union nationale des journalistes de Côte d’Ivoire.

L’atelier sous-regional de Grand-Bassam
a connu la présence de participants venus de la Côte d’Ivoire, du Sénégal, de la Mauritanie, de la France et de la Guinée. Ils ont amendé et adopté le rapport de l’étude menée par un cabinet international indépendant sur les paysages médiatiques guinéen et ivoirien. Une étude qui, il faut le rappeler, a confirmé en septembre dernier la place première du SPPG en Termes de représentativité.

En plus des activistes guinéens membres du consortium, notre pays était valablement représenté par Tawel Camara(commissaire à la HAC), Aboubacar Camara(Président de l’URTELGUI), Sékou Jamal Pendessa(Secrétaire Général du SPPG)), Lansana Camara(représentant du président de l’AGUIPEL), Tamba Zacharie MILLIMOUNO(consultant) et Soniké Diané(société civile).

#Service_communication_du_SPPG

Les commentaires sont fermés.