𝗦𝗶𝗺𝗮𝗻𝗱𝗼𝘂 : 𝗟’𝗮𝗰𝗰𝗼𝗿𝗱-𝗰𝗮𝗱𝗿𝗲 𝗳𝗿𝗮𝗻𝗰𝗵𝗶𝘁 𝘂𝗻𝗲 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗽𝗵𝗮𝘀𝗲 𝗲𝘁 𝘀𝗲 𝗿𝗲𝗻𝗳𝗼𝗿𝗰𝗲 𝗮𝘃𝗲𝗰 𝗹’𝗮𝗿𝗿𝗶𝘃𝗲́𝗲 𝗱’𝘂𝗻 𝗻𝗼𝘂𝘃𝗲𝗮𝘂 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗲𝗻𝗮𝗶𝗿𝗲, 𝗹𝗲 𝗴𝗲́𝗮𝗻𝘁 𝗰𝗵𝗶𝗻𝗼𝗶𝘀 𝗕𝗔𝗢𝗪𝗨.

Conakry, 22 décembre 2022 – Le mégaprojet du minerai de fer de classe mondiale du Simandou, sous le leadership du Président de la transition, le colonel Mamadi Doumbouya, franchit une nouvelle étape importante avec la signature le 22 décembre dernier d’un accord commercial (term sheet), qui permet aux partenaires d’enclencher le processus de financement du projet estimé à environ 15 milliards de dollars. L’accord-cadre se renforce ainsi avec la participation du géant chinois, acteur de premier plan mondial de la sidérurgie, Baowu Steel, dont l’arrivée autour des tables de négociations a été saluée par Monsieur Djiba Diakité , Président du Comité stratégique du Simandou et toutes les parties prenantes.

C’est une phase très importante après la création de la co-entreprise, la Compagnie transguinéen (CTG), qui permettra aux partenaires industriels de lever tous les financements nécessaires au projet.

Dans le term sheet, tous les acquis de l’accord-cadre signé le 25 mars 2022 et dans les statuts de la co-entreprise sont maintenus dans l’intérêt de la Guinée mais également dans celui des partenaires industriels.

L’État aura une participation de 15 % dans la structure du Projet pendant la construction par le biais d’une participation de 15 % dans chacune des SociĂŠtĂŠs du Projet. La participation de 15 % sera gratuite, non-dilutive et non-contributive ;

la prĂŠservation et le respect du contenu local et un des objectifs clĂŠ est de mettre en œuvre des relations commerciales Ă  long terme et durables afin que les entreprises locales participent et bĂŠnĂŠficient davantage du projet ; le transfert de technologie, de savoir-faire et de compĂŠtences aux nationaux qui Ă  leur tour pourront en former d’autres. Les GuinĂŠens auront ainsi les compĂŠtences nĂŠcessaires pour occuper des postes de direction et de gestion, de sorte qu’il y ait un nombre croissant de nationaux qualifiĂŠs pour assurer et gĂŠrer l’exploitation des infrastructures pendant la phase d’exploitation et après leur remise Ă  l’État, conformĂŠment aux conventions pertinentes. En somme tous les acquis de l’accord-cadre dont les diffĂŠrents emplois restent actuels.

Enfin, puisqu’il est dans l’intĂŠrĂŞt de l’Etat guinĂŠen et des Partenaires industriels que la construction et la mise en service du Projet soient achevĂŠes le plus tĂ´t possible, en application de l’Accord-cadre, les parties prenantes se sont accordĂŠes sur le fait que CTG (Ă  travers WCS PortCo, WCS RailCo, Simfer InfraCo GuinĂŠe) devra achever la construction de l’infrastructure au plus tard le 31 dĂŠcembre 2024, avec une mise en exploitation de celle-ci au plus tard le 13 mars 2025.

Ces dĂŠlais pourront par ailleurs ĂŞtre augmentĂŠs pour des faits attribuables et avĂŠrĂŠs Ă  l’Etat, ses dĂŠmembrements ou ses autoritĂŠs de rĂŠgulation.

En tout ĂŠtat de cause, les partenaires du projet ont convenu de mettre en œuvre un contrĂ´le strict de l’avancement du projet, avec des calendriers dĂŠtaillĂŠs et des ĂŠtapes intermĂŠdiaires fournissant la base pour un meilleur suivi des activitĂŠs afin de rĂŠduire tout risque de retard.

Tbd pour C24news.info

 

Les commentaires sont fermĂŠs.